Rechercher
  • Daniel Corones

3 janvier, Caroline du Nord

3 janvier


EN CE JOUR, dans l'histoire de la Caroline du Nord...


1837 :

Les Cherokees de Caroline du Nord, la bande de l'Est, ont eu la chance d'avoir de bons dirigeants. Plusieurs grands chefs ont bâti la tribu, depuis les 1400 Indiens rebelles qui ont défié l'exode forcé vers l'Oklahoma qu'ils ont appelé la Piste des larmes, jusqu'à l'une des tribus amérindiennes les plus prospères et les plus réussies du pays.

Tsa-la-di-hi est né CE JOUR en 1837 près de Murphy, Caroline du Nord, au plus fort de la Piste des larmes (Wounded Knee). Son nom anglais est Nimrod Jarrett Smith. Son père, Henry Richard Smith, avait été interprète pour Evan Jones à la Mission baptiste de Valleytowns. Sa mère est Cherokee Charlotte Sa la dih Hawkins. Tsa-la-di-hi est empêchée de s'exiler et disparaît dans les montagnes de NC avec sa famille pour se cacher de l'armée.


La guerre d'agression du Nord éclate avec l'élection de Lincoln en 1860. À l'âge de 25 ans, Smith réémerge des montagnes pour s'enrôler dans la 69e Caroline du Nord, commandée par William Holland Thomas. Cette unité de Cherokee et de Highlanders est destinée à l'immortalité en tant que Légion de Thomas. Ils ne seront jamais défaits au combat et, en cours de route, Smith s'élève au rang de sergent-chef.


Après la guerre, Smith s'implique profondément dans la politique de la tribu. Trois ans après la guerre, le 9 décembre 1868, les Cherokees s'organisent officiellement en tant que bande de l'Est des Indiens Cherokees. Homme de taille imposante, Smith est élu le 3e chef de la bande de l'Est en 1875. Il occupera le poste de chef principal jusqu'en 1891. Nimrod se concentre sur l'éducation, travaillant avec les Quakers de Caroline du Nord pour construire une école industrielle et une école commune, sachant que pour survivre, le niveau d'éducation de son peuple doit être élevé. Il centralise le gouvernement tribal et réussit à faire reconnaître la bande de l'Est par la Caroline du Nord, ainsi qu'à restaurer leurs terres, la Qualla Boundary. C'est ce que l'État de Caroline du Nord fait volontiers en reconnaissance des efforts déployés par les Cherokees au nom de la Caroline du Nord et de la Confédération pendant la guerre d'agression du Nord. Pendant la plus grande partie de la guerre, la Légion des Cherokees et de Thomas a défendu avec succès les brèches montagneuses de l'ouest de la Caroline du Nord et, par extension, le Piémont vital contre toutes les incursions de l'Union.


Smith passe beaucoup de temps à travailler à ses propres frais pour le compte de l'EBCI à Washington. Tous ces efforts constituent une base solide sur laquelle les futurs chefs s'appuieront pour faire entrer la bande orientale des Cherokees dans le XXIe siècle en tant que l'une des tribus amérindiennes les plus progressistes d'Amérique.


Le chef Tsa-la-di-hi, Nimrod Jarrett Smith, ira retrouver ses ancêtres le 2 août 1893 et sera enterré dans le cimetière de Yellow Hill, à Cherokee.


~Kevin E. Spencer, auteur, Expatriés de Caroline du Nord


Imaginé :

Chef Tsa-la-di-hi, Nimrod Jarrett Smith