Rechercher
  • Daniel Corones

Carte des indiens émigrés

Terre volée.

"CARTE DES INDIENS ÉMIGRÉS",

3 février 1836.

Carte de l'enlèvement forcé et des nombreuses Traces de larmes à suivre...

"Carte montrant les terres assignées aux "Indiens émigrés" à l'ouest de l'Arkansas et du Missouri", carte du Bureau topographique des États-Unis.


~ Après l'adoption de la loi sur l'expulsion des Indiens en 1830, le président Andrew Jackson a mis en œuvre une politique d'expulsion forcée des Amérindiens de l'Est vers les régions situées à l'ouest du Mississippi. La politique génocidaire de Jackson, qui a été illustrée par la "Piste des larmes" suivie par les Cherokees dans leur voyage forcé de leurs foyers ancestraux vers les terres de l'actuel Oklahoma, a ouvert la voie à des décennies de réinstallation des autochtones et à la création généralisée de réserves. Cette carte montre les limites approximatives des terres attribuées aux tribus relocalisées dans les territoires à l'ouest du Mississippi en 1836. Différentes nuances de couleur sont utilisées pour indiquer les différentes tribus. La carte montre également la frontière sud-ouest des États-Unis avec le Mexique, qui comprenait à l'époque le territoire qui allait bientôt devenir la République indépendante du Texas. La cession forcée de terres par des tribus indigènes de l'Ouest américain, comme les Lakotas, est également représentée. Les frontières géographiques approximatives sont indiquées par des rivières, des sentiers et des forts, car les territoires et les États n'avaient pas encore été formés dans cette région. Le nombre d'Indiens qui ont "émigré" est indiqué dans la marge inférieure droite, ainsi que le nombre d'Indiens "résidents" vivant déjà dans ces régions et le nombre de tribus indiennes restant à l'est du Mississippi. La superficie totale des terres "accordées" par le gouvernement fédéral aux nouveaux immigrants est également incluse, en fonction de chaque tribu.