Rechercher
  • Daniel Corones

Celui qui siège... sait

Titre ~ "un groupe d'enfants autochtones et un prêtre", 1950. Sagkeeng, ojibway, territoire anishinaabe près de fort Alexander, Manitoba. 7.5 x 7.5 cm. Photo de couleur. C'est terrible d'aller vers un Peuple millénaire avec autant de condescendance. Au lieu du partage, on affiche sa différence. Sans chercher à savoir si certaines croyances de ce Peuple honore déjà le Créateur, on arrive en conquérant, dans un esprit de supériorité. L'amour inconditionnel qui devrait être à la base de toute spiritualité devient une sorte d'alibi pour appâter ses interlocuteurs. Ici, personne n'est en mesure de vérifier si ce que ce visiteur dit est vrai car personne ne sait lire... à part la nature. Ils la connaissent par coeur. L'accueil dans l'hospitalité et la bienveillance de ce Peuple sert alors de tremplin aux religieux endoctrineurs. Ces derniers seront alors applaudis et intronisés par leur congrégation comme étant des serviteurs utiles au développement de leur institution qu'ils pensent être la seule à garantir le salut. Quand à l'allégeance et le respect qui est dû au Créateur de l'univers, il y a de fortes chances pour que ce Peuple le pratique depuis fort longtemps. Le Créateur aurait-il était si ignorant de sa création pour avoir oublié ceux qui parlaient déjà avec Lui depuis des millénaires. Peut-être le faisaient-ils maladroitement ! Mais Celui qui est sensé siéger au dessus de Sa création sait déjà tout cela. Il connait très bien les coeurs et ce qu'il y a au dedans de l'humain, qu'il soit religieux... ou non. Et surtout, quelle que soit sa culture et sa langue. L'arrogance et l'esprit de supériorité gangrènent souvent les religieux industriels. La plupart ne le réalisent même pas. Regardant les autres "de haut", ayant réponse à tout... ils sont imbus de leurs croyances et ont l'illusion d'être des gens importants aux yeux du Créateur. C'est terrible de devenir des prédateurs en puissance, des prosélytes sans frein ni tact pour leur prochain. Comment appeler cela "amour" lorsqu'il est utilisé à des fins de conquête. Éloignez vous de ces gens, fuyez-les comme la peste, dénoncez leurs agissements car ils ne représentent EN RIEN l'esprit du Créateur de l'univers. Leur agenda de conquête divise familles, amis, communautés, et leur arrogance est contagieuse. Ils n'ont aucun bon sens et pensent faussement que leur Dieu est satisfait d'eux. Rien n'est plus pervers et faux que cela. Ce ne sont que les réminiscences de la doctrine de la découverte, d'une théologie occidentale ou le désir du Créateur de rencontré ses créatures est instrumentalisée pour prendre le pouvoir sur les gens affaiblis par les épreuves, la souffrance et la pauvreté. La culpabilité vient s'ajouter à leur misère. Celui qui siège... sait. "Mes mains jointes pour prier, le pasteur me disait qu'il m'emmenait vers la lumière. Son bâton pour me battre était posé sur son bureau. Mon frère se faisait aussi abuser sexuellement plusieurs fois par semaine. Il n'a pas atteint l'âge de ses 10 ans..." - (témoignage d'un élève d'un pensionnat autochtone)

Une belle définition de l'impérialisme religieux par Qoeleth : "Là où se trouve le siège de la justice, là règne la méchanceté."

"Dans les démocraties laïques, théoriquement, il y a séparation complète de l'Église et de l'État mais, c'est inexact : l'Eglise manifeste ici son incertitude sur le plan théologique. L'Eglise a été royaliste sous les rois, elle est devenu impérialiste sous Napoléon, pour devenir républicaine (avec un peu de retard et quelques conflits dans l'Eglise catholique, mais aucune hésitation dans l'Eglise protestante) sous la République. Le mieux, c'est qu'elle est devenue marxiste dans les pays communistes (...pages 47 et 48) ...) Tout cela pour dire, quelle que soit la forme prise par le pouvoir politique, les Eglises dans leurs autorités et directions se trouvent toujours du côté de l'Etat. Et, du côté communiste, il ne faut pas oublier les régimes d'Amérique latine, comme le Nicaragua, où le communisme a pu s'installer grâce à l'Eglise catholique et les théologiens de la "Libération". (...) En même temps que les Eglises s'adaptaient aux formes de l'Etat, elles adoptaient aussi les idéologies correspondantes : il est intéressant de souligner que l'Eglise catholique prêchait une chrétienté universelle recouvrant toute l'Europe et transcendant les différences nationales ... à un moment où en effet l'Empire était (se prétendait) universel ! Mais avec la rupture du monde occidental en nations, l'Eglise et devenue nationale ! Un des premiers exemples fut évidemment Jeannne d'Arc. Et depuis le XVIème siècle, les guerres devenant nationales, l'Eglise a, de chaque côté, soutenu "son" Etat ! Ce qui a provoqué le fait, dérisoire pour les non-croyants, scandaleux pour les chrétiens, du "Gott mit uns". Chacun des deux peuples en guerre était convaincu que Dieu combattait de son côté, incroyable détournement de la pensée biblique, car cela veut dire, ou bien que chaque peuple s'identifiait au "peuple élu" de l'Ancien Testament, ou bien que chaque peuple identifiait son combat aux combats allégoriques de l'Apocalypse (l'ennemi politique devenant Satan !)" - Jacques Ellul, Anarchie et christianisme

La Doctrine de la Découverte comprend toutes les doctrines, théologiques, politiques et culturelles, fondées sur la défense de la supériorité des peuples ou des individus sur la base de l'origine nationale, des différences raciales, religieuses, ethniques ou culturelles. Bien que l'Église catholique ait commencé à répudier cette doctrine raciste, les Protestants ne l'ont pas encore fait. Dans leur fonctionnement, l'un comme l'autre, n'ont encore rien identifié dans ses réflexes. Les états du monde entier ne l'ont pas fait non plus. Cette infâme Doctrine doit donc faire l'objet de toute notre attention.


Ne prenons pas cela à la légère s'il vous plait !