Rechercher
  • Daniel Corones

Ceux qui ont soif de justice seront rassasiés

Après que Johnny ait prié et appelé "dieu" pendant que le Père Diddleme le violait, suppliait ses parents de ne plus l'envoyer à l'école du dimanche parce qu'il avait trop honte d'en parler, le jour est venu où son père a laissé le tiroir ouvert où il gardait son arme. C'est le jour où Johnny a décidé de faire justice....

La légende est réelle, bien souvent répétée, mais ce tableau représente des cicatrices profondes. Je ne peux qu'imaginer ce que c'est que d'être abusé sexuellement lorsqu'on est enfant par un adulte sensé représenter le Créateur, la personne du Christ et ses valeurs.

L'église institutionnelle aime prétendre que les "païens" n'ont pas de morale, mais où est précisément leur "dieu" quand ce genre de tragédie arrive ?

Dans la société où nous vivons, un mineur qui agirait ainsi serait accusé d'un crime, serait envoyé en observation psychiatrique et aurait un casier judiciaire à vie. Les cicatrices que le garçon doit porter de ce qui lui a été fait, qui s'en préoccupe ?

Même cette photo ne représente pas la vraie justice, car celle que tout les êtes sensés espèrent c'est que ce soit le Créateur Lui-même qui fasse justice...