Rechercher
  • Daniel Corones

Custer et ses boucliers humains

Les boucliers humains de Custer, les femmes et les enfants.

Captifs Cheyenne, photo prise à Fort Dodge, Kansas, en route vers la palissade (prison militaire) de Fort Hays. 1868.

À gauche, le chef des éclaireurs de l'armée américaine, John O. Austin.

"Non-combattants indiens". Les femmes et les enfants étaient pris pour cible pour servir d'otages et de boucliers humains. Ils ont été utilisés pour assurer la fuite du régiment de Custer alors que les forces Cheyennes des villages voisins commençaient à "presser sa position". ...cinquante-trois femmes et enfants capturés lors du massacre de Washita servirent d'assurance contre les attaques des Indiens pendant que Custer sortait de son commandement de la scène, tard le 27 novembre.


~ "...Custer n'aurait probablement pas pu réussir ce coup tactique à Washita s'il n'avait pas eu en sa possession la cinquantaine de femmes et d'enfants captifs. Bien qu'il ne s'agisse pas d'otages au sens le plus étroit du terme, il est sans doute venu à l'esprit de Custer que les guerriers [Cheyennes] à vocation familiale n'attaqueraient pas le Septième Cavalerie avec les femmes et les enfants qui défilent au milieu de sa colonne ".


- Larry Sklenar.