Rechercher
  • Daniel Corones

Générations volées

"Et nous étions dans le train, pendant quatre jours, je crois, quelque chose comme ça. Et plus ils ramassaient de gens, plus nous étions écrasés, à l'intérieur du train, et nous étions entassés comme des sardines. Il y avait des enfants allongés par terre, tout le long, à l'endroit où l'allée était censée être. Et je pouvais entendre beaucoup de pleurs tout le temps, des pleurs, des pleurs, des pleurs. Je pouvais entendre un bébé pleurer à propos du deuxième jour, alors j'ai commencé à regarder, et j'ai trouvé ce petit dans le coin. Il y avait tout un tas d'enfants autour. Je ne sais pas s'ils étaient vivants ou quoi que ce soit, vous savez. Je l'ai ramassé, en tout cas, et je me souviens l'avoir emballé. J'ai perdu la place où j'étais assise. Alors, je me promenais. J'ai eu de la chance d'avoir un manteau. J'ai enlevé mon manteau, je me souviens de l'avoir tenu, de m'être assis, de l'avoir tenu, d'avoir regardé son visage. Rien à manger, rien à boire. Je ne pouvais rien lui donner." - Sphenia Jones lors de son voyage de Haida Gwaii, au large des côtes de la Colombie-Britannique, dans un pensionnat de l'Alberta.

Titre de la photo - " ARRIVÉE AUX ÉCOLES, MAINTENANT, VOUS N'ÊTES PLUS DES INDIENS ", 1953. Filles autochtones transportées par camion au pensionnat de Gordon, en Saskatchewan. Le Gordon's a été l'un des derniers pensionnats autochtones gérés par le gouvernement fédéral à exister au Canada ; il a fermé ses portes en 1996. Archives du Synode général, Église anglicane du Canada.