Rechercher
  • Daniel Corones

Histoire balayée sous le tapis

Voici une photo de l'école résidentielle de Erminskin à Maskwacis, Alberta Canada, au milieu des années 1940

Je voulais partager l'histoire d'un homme avec vous pour aider à éduquer les autres et faire connaître une partie de l'histoire qui a été balayée sous le tapis par le gouvernement depuis plus d'un siècle. Cet homme a dit à son petit fils qu'il n'avait jamais parlé à personne de son expérience de l'école résidentielle et que c'était la seule fois où il racontait son histoire parce qu'il n'a jamais voulu raconter l'horreur qu'il eut vécue enfant.. Comme il racontait sa plus traumatisante expériences il Il ne cessait de pleurer et parfois sa. Opéré était telle qu'il se mettait en colère en maudissant les prêtres et les nonnes pour ce qu'ils lui ont fait, donc il fallut prendre des pauses régulières et la plupart du temps comme il disait son histoire ses mains se mettaient à trembler. C'était incontrôlable.

À l'âge de quatre ans, il a été enlevé de sa maison familiale à Maskwacis à Gun Point par la GRC. Ils sont venus avec des papiers du gouvernement et ont dit que tous les enfants "Indiens" devaient aller à l'école résidentielle. Durant tout le voyage il a pleuré avec un wagon plein d'enfants natifs de sa communauté. (certains étaient menottes) il a passé 10 ans de son enfance de 4 à 14 ans à être sexuellement abusé par les prêtres et les nonnes (les enfants allaient se coucher en pleurant parce qu'ils seraient arrachés de leur lit en pleine nuit pour être sexuellement et physiquement maltraités). Ils ont eu leurs cheveux coupés et étaient physiquement maltraités s'ils parlaient leur langue Cri. Des enfants sont morts et n'ont jamais été entendus. (environ 6000 enfants autochtones sont morts dans des écoles résidentielles à cause de maladies, des coups, de malnutrition, d'électrocution, des nouveau-nés ont aussi été violés par les prêtres et des petites filles ont été jetées dans un four car elles éveillaient les soupçon en fuguant du pensionnat.

Tout cela a laissé des traces indélébiles, sexuellement confus et mentalement marqués avec une crise d'identité profonde, la honte, la haine de soi, la perte de langue et de culture, les pensées suicidaires, l'abus de substances, les problèmes de colère ... ces enfants devenus adultes ont subis des injustices telles que le racisme, l'inégalité, l'oppression, etc. La vie de ce papa a été ruinée. Les autochtones ont été affectés sur plusieurs générations. Les écoles résidentielles ont emmené les enfants de la terre pour déconnecter les gens de leur culture afin de prendre la terre des enfants. L'une des choses les plus terribles et les plus horribles sur cette terre est le regard d'une mère et la douleur qu'elle éprouve quand ce qu'elle aime le plus dans ce monde lui est enlevé. Ça laisse des cicatrices mentales, des traumatismes qu'on ne peut jamais oublier, ça détruit des vies, ça détruit les familles, c'est un génocide culturel.

Si quelqu'un pense que les autochtones sont marginalisés aujourd'hui, il y a 60-70 ans, les blancs ont traité les indigènes de façon infiniment pire et des hommes indigènes forts comme le défunt père ont dû se défendre contre de telles injustices, pourtant ils seraient accusés de quelque chose que les blancs ont perpétués.

Les ancêtres de ce peuple ont enduré tant d'injustice (de l'invasion, du génocide, de la tentative d'extermination, du racisme, du colonialisme, des assimilations forcées, des abus de toutes sortes, de la haine, des parias sur leurs propres terres, etc.) depuis 1492 Aux mains des envahisseurs et pourtant ils sont encore là, a nous donner des leçons d'humilité, d'humour, de survie, de protection de l'environnement... et de spiritualité authentique !!!!!

Il me raconte beaucoup de choses négatives qu'il a vécu dans sa vie, mais il ne les a jamais laissés le battre et il s'est assuré que ses enfants n'étaient pas exposés à de telles choses. Merci papa où que tu sois pour tout ce que tu as fait & pour être fort depuis si longtemps. Le mal fait aux survivants, à leurs enfants, à leurs familles, à leurs communautés et aux générations futures est incommensurable.

Je prie pour lui et tous les survivants de ces écoles résidentielles pour qu'ils trouvent du réconfort, de la justice, de la guérison & ces 6000 + enfants qui ont péri dans le système scolaire résidentiel sont dans un meilleur endroit.