Rechercher
  • Daniel Corones

Journal de l'homme blanc

"Le journal de l'homme blanc", 20 février 1862.

~ Une page, recto-verso, 8" x 12,5", imprimée sur du papier ligné, Weatherford, Texas, ~ Suite à la réinstallation de nombreuses tribus indiennes dans des réserves, les rédacteurs du journal ont attisé le feu de la haine raciale en attaquant à plusieurs reprises le système des réserves et en exigeant que les Amérindiens soient punis pour chaque crime commis le long de la frontière. John Robert Baylor et H.A. Hamner, les premiers coéditeurs de The White Man, un journal haineux de la race, ont mené les " filibusters " anti-indiens de la frontière du Texas du Nord au début de 1859. Pendant trois ans, les deux hommes se consacrèrent à inciter les colons locaux à s'opposer à tous les autochtones, allant même jusqu'à attaquer les tribus pacifiques qui avaient fait la preuve de leur aide à la communauté blanche. À un moment donné, la frustration de Baylor face aux attaques des pilleurs apache devint si grande qu'il ordonna leur extermination : "...utilisez tous les moyens pour persuader les Apaches ou toute tribu de venir dans le but de faire la paix, et quand vous les réunissez, tuez tous les Indiens adultes et prenez les enfants prisonniers et vendez-les pour payer les frais de meurtre des Indiens adultes." C'est un fait peu connu que pendant que Baylor et Hamner essayaient d'attiser la haine contre les Amérindiens, les deux hommes se livraient tranquillement à la spéculation foncière, en accordant une attention particulière aux terres de réserve convoitées.

Avec le déclenchement de la guerre, The White Man a changé de rédacteur en chef ainsi que de sujet pour la plupart de ses articles. Bien que ce numéro particulier mentionne les déprédations présumées commises par les Indiens contre les Blancs, la grande majorité de ses reportages portent sur la guerre et le mouvement des troupes.