Rechercher
  • Daniel Corones

Les affamés du chemin de fer

Les Premières nations sont mortes de faim pour faire place au chemin de fer du Canadian Pacific après la disparition du bison.

"...En effet, [le premier ministre John A. Macdonald aurait déclaré], "Nous faisons tout ce que nous pouvons, en refusant la nourriture jusqu'à ce que les Indiens soient au bord de la famine, pour réduire les dépenses." - 1885.

- "La violation du traité numéro six, qui promettait de la nourriture et de l'aide aux Premières nations en période de difficultés, était plus directement génocidaire. Lorsque les troupeaux de bisons se sont effondrés et que la famine est arrivée, Macdonald s'est vanté de son efficacité : "Nous faisons tout ce que nous pouvons, en refusant la nourriture jusqu'à ce que les Indiens soient au bord de la famine, pour réduire les dépenses." Le Canada de "Paix, ordre et bon gouvernement" n'a pas permis le massacre armé pur et simple des peuples autochtones, mais il a permis leur famine : c'était un nettoyage ethnique silencieux et sans ostentation". - article, "Le vieux Macdonald, Sir John A. était un raciste, un colonialiste et un ivrogne. Pourquoi le célébrons-nous ?", par STEPHEN MARCHE. DEC. 15, 2014

~ Image. - Le Canard, Montréal. Le 18 avril 1885.