Rechercher
  • Daniel Corones

Récolte de maïs Cherokee

Pendant des milliers d'années, les Amérindiens ont cultivé les vallées fertiles de la région de Blue Ridge, y compris la Caroline du Nord. Utilisant des techniques telles que le "slash and burn" pour défricher de petites zones de terres boisées et fertiliser le sol, les Cherokees ont cultivé des produits qui comprenaient les "trois sœurs" - maïs, haricots et courges - que les femmes cultivaient et entretenaient. En s'installant dans la région, les immigrants européens ont rapidement adopté de nombreuses cultures et techniques cherokee en plus des pratiques agricoles qu'ils ont apportées avec eux. Ce mélange de traditions agricoles a donné naissance à un patrimoine agricole régional distinctif.

Au début de la vie familiale des Cherokees, les hommes pouvaient aider à défricher les champs, à planter et à récolter, mais le principal travail de soins des champs appartenait aux femmes. Elles sarclaient les récoltes avec des outils en pierre ou des bâtons de creusement pointus. Les femmes plus âgées qui n'étaient plus capables de biner aidaient en s'asseyant sur des plates-formes au milieu des champs, chassant les corbeaux et les ratons laveurs qui essayaient de voler les récoltes. Pendant qu'elles étaient occupées dans les champs, les femmes devaient également s'occuper des enfants. Comme les générations vivaient souvent dans le même ménage, toutes les femmes du foyer se partageaient la tâche de s'occuper de tous les enfants de la famille. Les enfants qui étaient assez âgés aidaient dans les champs. Les bébés étaient laissés à l'ombre des arbres voisins pendant que les femmes s'occupaient des champs. Les parents cherokees ne donnaient jamais la fessée à leurs enfants. Les enfants méchants avaient honte d'avoir un bon comportement en les taquinant.

En plus de cultiver la terre et de s'occuper des enfants, les femmes ramassaient du bois de chauffage, portaient de l'eau, cuisinaient les aliments et fabriquaient les vêtements et l'ameublement de la famille. Des bancs pour s'asseoir et dormir étaient fabriqués à partir de jeunes arbres. Les casseroles étaient fabriquées en argile. Les paniers étaient fabriqués à partir de canne de rivière, de lamelles d'érable et de chêne ou de chèvrefeuille. Pour les décorer, ils ont appris à fabriquer des teintures à partir de racines de sang, de noyer cendré, de noyer et d'autres plantes.

Jusqu'au contact avec les commerçants européens, les Cherokees portaient peu de vêtements. Les enfants ne portaient généralement rien du tout pendant les mois les plus chauds. Les femmes portaient une jupe courte en cuir et les hommes portaient une couverture similaire. En hiver, les hommes et les femmes pouvaient ajouter un manteau de peau et des mocassins lacés jusqu'aux genoux. Les hommes et les femmes aimaient les bijoux et portaient des colliers et des bouchons d'oreille en coquillage, en os et en cuivre.

Une femme cherokee récolte le maïs en utilisant un panier à fagots sur son dos.

Photo du Musée national des Indiens d'Amérique