Rechercher
  • Daniel Corones

Regard d'un guerrier Indien

Dernière mise à jour : 5 janv. 2020

IL CROIT QUE LES INDIENS DE WOUDED KNEE N'AVAIENT PAS L'INTENTION DE SE BATTRE. [d'un correspondant du personnel.] WASHINGTON, 7 janvier 1891.


Frank P. Bennett, un vieux combattant indien et chef des scouts, a dit aujourd'hui au sujet de la guerre des Indiens : "J'aimerais demander s'il est naturel de supposer un instant que 120 Indiens se laisseraient encercler par 500 troupes s'ils prévoyaient se battre ; je dis non. Je suis né dans le pays des Sioux et j'ai servi pendant de nombreuses années comme éclaireur, guide et chef des éclaireurs sous les ordres des généraux Crook, Forsythe, Hatch, McKenney et d'autres commandants de la frontière, et dans tout mon service, je n'ai jamais entendu ni vu les Indiens se placer dans une telle position. Les Indiens sont par nature méfiants envers les Blancs, et souvent pour de bonnes raisons, je pense. Si l'on fait une enquête, on constatera que la bataille de Wounded Knee a été entièrement injustifiée et inutile de notre part, et qu'elle a été provoquée par une mauvaise gestion de la part de nos officiers responsables, et qu'elle a causé la perte d'un bon nombre de vies, tant chez les Indiens que chez les Blancs, inutilement. D'après ma connaissance des opérations indiennes, je crois que les Indiens s'attendaient à se rendre, et ils l'ont prouvé en se mettant à la merci des troupes comme ils l'ont fait. Ce sera une guerre prolongée si l'on n'agit pas rapidement, car les Indiens ont perdu confiance dans les troupes, et ils seront prêts à se battre avec acharnement avant de se remettre entre les mains des Blancs. S'ils osent ouvrir un [mot illisible], alors nous gagnerons une guerre de tout l'été dans les territoires. À mon avis, les militaires devraient agir rapidement et écraser la rébellion avant que l'herbe ne pousse".