Rechercher
  • Daniel Corones

Starlight Tours


Le terme " Starlight Tours " désigne la pratique policière consistant à emmener des Autochtones parfois en état d'ébriété hors de la ville en plein hiver, sans veste ni chaussures, et à les laisser là pour retourner en ville à pied. On croyait que cette pratique était courante dans certaines parties de Saskatoon au Canada au début des années 1990 et qu'elle avait entraîné la mort de plusieurs adultes et adolescents au sein de la communauté des peuples autochtones.

Les décès causés par le gel à Saskatoon étaient une série de décès d'Autochtones canadiens à Saskatoon, en Saskatchewan, dans les années 2000. Leur mort a été causée par des membres du service de police de Saskatoon, dont les agents ont arrêté des hommes autochtones et les ont ensuite chassés de la ville en plein hiver pour les y abandonner.

Les victimes qui sont mortes d'hypothermie comprennent Rodney Naistus, Lawrence Wegner et Neil Stonechild. Naistus et Wegner sont morts en 2000 et leurs corps ont été découverts à la périphérie de Saskatoon. Des enquêtes menées en 2001 et 2002 sur leurs décès ont permis de déterminer que ceux-ci étaient dus à l'hypothermie. Les recommandations du jury d'enquête portaient toutes sur les politiques policières et les relations entre la police et les Autochtones. Le corps de Neil Stonechild a été retrouvé en 1990 dans un champ près de Saskatoon.

En janvier 2000, Darrell Night a été déposée dans la banlieue de Saskatoon, mais elle a pu appeler un taxi après avoir marché jusqu'à la centrale électrique Queen Elizabeth, située à proximité. Les deux agents impliqués, les gendarmes Dan Hatchen et Ken Munson du service de police de Saskatoon, ont prétendu qu'ils avaient simplement raccompagné Night chez lui et l'avaient déposé à sa demande, mais qu'ils étaient deux policiers reconnus coupables de séquestration en septembre 2001 et condamnés à huit mois de prison.

L'incident a fait l'objet d'un documentaire de l'Office national du film du Canada intitulé Two Worlds Colliding de Tasha Hubbard.


CLIQUEZ ICI POUR VOIR ->


La police de Saskatoon a d'abord insisté sur le fait qu'il s'agissait d'incidents isolés. Mais en 2003, le chef de police Russell Sabo a admis que la police avait jeté des membres des Premières nations à l'extérieur de la ville pendant des années, après avoir révélé qu'en 1976, un agent avait été sanctionné pour avoir emmené une femme autochtone à la périphérie de la ville et l'y avoir abandonnée.

Winnipeg Free Press, Dale Cummings photographie le corps de Neil Stonechild dans un champ.